Face à la pression : présents ou non ?

Teddy Riner, porte drapeau de la délégation française aux jeux olympiques de Rio, 10 fois champion du monde de Judo résume ainsi la gestion de la compétition : « Face à la pression, certains répondent présents et d’autres non ».
Il sait de quoi il parle ...

Cette phrase illustre parfaitement ce que je considère comme le 3ème pilier de la performance et que j’appelle la « volonté ». Non pas qu’il faille de la volonté pour être performant. Il faut de la volonté dans tous les cas et dans toutes les situations de la vie, donc par conséquent, dans la préparation d’un objectif sportif.
Ce que j’appelle « volonté » pour faire de jolies rimes (et un bon moyen mnémotechnique) en référence avec les deux autres piliers que sont :
1) les « qualités » (physiques). Elles sont déterminées en grande partie génétiquement. Si votre adolescence a été sportive et active, elles se sont un tant soit peu améliorées. Le doué, la douée en un mot.
2) l’« entraînabilité » (la capacité à pouvoir et vouloir s’entraîner). C'est tout ce que le pratiquant met en œuvre pour réaliser le programme de préparation. Le bosseur, la bosseuse en un mot

La « volonté » c’est tout ce qui va concerner la mise en œuvre de la performance le jour J et qui fait appel principalement aux aptitudes mentales. 
Celui est performant a des qualités physiques hors du commun. Mais à haut niveau, ils en en tous.
Celui qui réussit à une entraînabilité exceptionnelle. Mais à haut niveau, ils s’entraînent tous très dur.

Ce qui va le plus souvent faire la différence, c’est la faculté de jouer la bonne partition le jour J et surtout la note juste, le jour de la générale. En sport, c'est celui de la compétition.
Cela veut dire être en mesure de gérer, à la fois, l’environnement et son contexte (lieu, public, conditions matérielles et météorologiques, adversaires …).
Le contrôle des émotions (c’est-à-dire de ne pas laisser les émotions vous envahir et vous submerger) font et feront la différence.
Le vainqueur d’un tournoi du grand chelem, c’est celui dont le bras ne tremble pas au moment de servir pour le gain du match.
Le vainqueur d’un tournoi olympique de judo, un Teddy Riner, c’est celui qui sait s’adapter au public parfois hostile, aux arbitres, à ses adversaires qui veulent tous le battre et font, contre lui, le combat de leur vie.
Le vainqueur d’une course c’est celui qui sait prendre en compte les conditions de son déroulement pour mettre en place la stratégie la plus pertinente en fonction de ses possibilités, de ses adversaires et du parcours. Ne pas se laisser perturber par le contexte parfois stressant ou fort émotionnellement. Par la volonté de (trop) bien faire. Par l'ami(e) qui vous propose au dernier moment de partir avec lui/elle alors qu'il va 10 secondes plus vite au kilomètre, sous prétexte que "a deux c'est plus sympa". Bref, tout ce qui peut vous faire sortir du scénario que vous ête censé avoir établi durant votre préparation et répété durant vos entraînements spécifiques.


La performance est donc la combinaison de ces 3 piliers qui sont constitués par :
- les qualités,
- l’entraînabilité,
- la volonté.
Le champion (du monde ou de soi-même) est celui qui optimise les trois pour parvenir à exprimer la quintessence de ses ressources et en tirer la substantifique moelle.

Face à la pression : présents ou non ?Face à la pression : présents ou non ?

Besoin d'un plan d'entraînement sur-mesure, personnalisés et adaptés à vos besoins ?
Voir les prestations

Vous faire découvrir en 48h mon expérience de la course à pied, c'est mon défi !
Voir les stages